blog garanti sans plastique

1 juin 2010

faire un noyau en lamellé vertical

bon allez je me lance, je prend un petit moment pour écrire un article.
Donc le laminé vertical (vlam en anglais) c'est quoi le principe? En gros ce sont des lamelles (ou tasseaux) assemblées entre elles pour faire le noyau de la planche, qui sera ensuite recouvert de résine et de fibre de verre. Ce noyau est constitué d'un assemblage de bois, un bois dur (ex: frêne, érable, bouleau, chêne...) et un bois léger (ex: peuplier, pas cher, facile à trouver, efficace...). Plus le nombre de lamelles est important plus en théorie la résistance mécanique est importante, de plus, il faut mettre les fibres du bois dans différentes directions, pour le choix c'est . Après la théorie, la pratique!

Premièrement il faut trouver le bois, pour cela il ne faut pas hésiter à appeler les scieries et les revendeurs, c'est pas si simple que ça de trouver du frêne. Aussi, si tu es un minimum concerné par l'écologie, tu n'es pas obligé de prendre du bois qui arrive de l'autre bout du monde et qui a été remplacé par de la palme pour faire de l'huile mc do.
Donc une fois que l'on a trouvé les essences de bois recherchées, il faut raboter les planches. Pour ceux qui n'ont par de raboteuse il suffit de demander au menuisier d'à côté. Ensuite il faut découper plein de petits tasseaux, pour cela j'utilise une scie circulaire munie d'un guide. Ne pas oublier de virer l'aubier et les noeuds et ne pas laisser trainer les doigts!


















il faut ensuite choisir dans quel ordre on met les tasseaux, en prenant en compte le sens des fibres du bois et en mettant le bois dur plus au centre. Je fais environ moitié dur/ moitié léger.
Je numérote les lamelles, c'est plus simple pour le collage.























Maintenant c'est le collage, pour cela colle PU, serres joints et un peu de récupération pour tout maintenir en place. La mauvaise idée à ce moment là c'est d'avoir oublié de mettre des gants.


















Après quelques heures de séchage il faut de nouveau raboter: (à gauche c'est raboté mais pas à droite)


















On peut commencer la partie la plus passionnante, le shape. Il faut d'abord tracer un trait au milieu du lamellé collé et percer les trous des trucks. Avec un morceau de contreplaqué ou d'agglo récupéré je fais la forme de la planche (que la moitié) et je fixe celle-ci au lamellé collé grâce aux trous des trucks. Premier découpage assez grossier à la scie à ruban, puis à la défonceuse. Il faut découper très progressivement pour que la défonceuse n'arrache pas de morceaux.



















Une fois que la planche est découpée, un autre passage à la défonceuse pour faire les arrondis avec une fraise 1/4 de rond munie d'un roulement. On peut aussi faire des passages de roues ou des "trous" dans la planche (voir planche du milieu plus bas).
Je fait la finition à la ponceuse avec un papier de 240, surtout sur les bords, puis je passe un papier gros grain à la main sur les deux faces pour que la résine accroche bien.
Voilà le noyau est fini!























Il existe une solution simple pour foncer le bois, c'est particulièrement efficace sur le chêne, il faut passer de l'ammoniac, qui réagit avec le tanin du bois. Simple, pas cher, efficace, un seul défaut: ça pue. Petit exemple: (avant elle était de la même couleur que les planches du dessus)























Maintenant il reste la stratification et les finitions, bientôt les articles!
J'espère que ça motivera certains à se lancer, n'hésitez pas si vous avez des questions et aussi pour montrer vos réalisations.

7 commentaires:

Higgins alias Chacha' a dit…

Tu as oublier que l'on pouvait utiliser une blonde pour l'aide au collage des planches: main d'oeuvre pas cher, grande efficacité , tout ça...

paul a dit…

pas faux, ça fait même la déco si on prend le bon modèle de blonde

anima a dit…

C'est clair, ça donne envie d'essayer! Bon, faut juste que je déménage pour avoir un peu de place et hop, je tente le coup.
Au fait, tes dernières créations : bravo!!
gwen.

Bevilacqua a dit…

Très beau boulot.
99 ou 116 ... mon coeur balance ...

Felipe Siebert a dit…

hey Paul.. thanks for follow us...

great wood work and shapes...

keep working...

MATAXAI a dit…

salut à toi je suis tomber sur ton blog un peu par hasard et j'aime beaucoup ton travail, juste pour avoir quelques informations :

-Pour les essences de bois , sur tes planches tu es en chene + peuplier?
-Pour l'épaisseur elles doivent etre relativement épaisse tes planches? combien à peu prés?
-Et du flex? y'en a un peu?
Bonne continuation

paul a dit…

salut mataxai

Pour les essences de bois le mieux c'est le frêne qui est bien souple. j'ai commencé les planches en mettant du peuplier car il y en a dans les noyaux de snowboard mais en fin de compte ça n'a pas beaucoup d'intérêt.

l'épaisseur dépend de la taille, le flex et la composition du noyau (plus ou moins de fibre). Le noyau en bois fait entre 8 et 10mm, voir plus pour une grande planche.

Pour le flex tu peux en avoir pas du tout, un peu ou beaucoup ça dépend de ta planche.


n'hésites pas si tu as d'autres questions, et tiens moi au courant de tes avancées :)


a+

Paul