blog garanti sans plastique

30 juin 2010

planche à ROLLET

Après ce subtil jeu de mots (qui est de Cha', pour ne pas citer de nom, hein bevil' il est bien non??) , passons aux choses sérieuses avec cette miraculeuse trouvaille venue d'Emmaüs:
planche en plastique 70cm sur 18, trucks Rollet, roues Californian Skater "d'un rose immonde" (selon Cha') qui roulent pas vraiment.

23 juin 2010

vieux biclous

aujourd'hui un article qui n'a rien à voir avec le longboard, puisqu'il parle de vieux vélos.
J'ai envie de parler de mes vélos préférés, ramassés au gré des vides greniers, des poubelles ou de ce que l'on me donne.

















velo de route Marcel Jourde, années 60 je pense, entre 10 et 11kg. Une partie récupérée sur un vide grenier, le reste dans une poubelle, cout total 4euros

















tandem marque inconnue, surement des années 60, avec des pièces des années 40, 80 et 2000















velo automoto( reconnaissable grâce aux soudures en forme de trèfle), années 50, en attente de remise en état.

















velo de marque Super Sport, années 50, dérailleur...3 vitesses, en attente de restauration


















velo marque inconnue, années 50, en attente de restauration aussi













un guidon et une potence en alu, plutôt vieux à mon avis, je fais des recherches dessus.


un super site pour les amateurs de vieux vélos: http://www.tontonvelo.com/
une très belle collection: http://gilbert.fautrier.free.fr/


petite question pas cher: pourquoi un vélo qui a 60 ans peut encore rouler alors qu'un vélo actuel dure rarement plusieurs années?

18 juin 2010

le bricolage du jour

toujours pas de fibre, donc pour combler mon besoin de shape j'ai recours au snowboard.
Celle là je lui aurais bien enlevé 2 ou 3cm de large pour l'esthétique mais on m'aurait encore dit que je fais des planches trop fines.

17 juin 2010

skate à l'ouest
















La Dordogne accueillera le 11 juillet un contest de skate, au seul skatepark Périgourdin qui vaut le coup: St Leon.
le site de l'association pétrocorienne de skate: http://allboards.fr/joomla/

15 juin 2010

St Paul les Dax et St Lon les Mines

Les environs de Dax sont bien équipés en bowls en béton. Le we dernier, armés de grandes et de petites planches nous nous sommes aventurés dans cette redoutable ville thermale.
Pour commencer le bowl de St Paul les Dax, tout beau, tout neuf, bien pensé pour le longboard puisque on peut rentrer par un pan incliné:






































































Ensuite nous sommes allés à St Lon les Mines, petit village à environ 13km de Dax, pas vraiment un endroit où on s'attend à trouver un skatepark, mais une fois arrivé, c'est la grosse surprise:



































ça donne envie non?? le revêtement est en bon état, super virages... le seul petit défaut c'est le bowl d'arrivée qui est mal conçu.
Après environ 10min de skate sur ce park il s'est mis à pleuvoir, pas de chance. A l'arrivée pas de photos et presque pas de vidéo (dont 0 min de Cha)
video

10 juin 2010

des p'tites roues, des p'tites roues, toujours des p'tites roues...

En ce moment pas de fibre, donc pas de planches, donc je m'attaque aux roues. Aujourd'hui c'était un vieux jeu de roues sector9 aussi molles (75a) qu'inutilisables: glisse très mauvaise et durée de vie très courte.















J'ai d'abord mis toutes les roues au même diamètre (56mm) puis j'ai diminué la largeur de la bande de roulement (34mm) en espérant obtenir une glisse un peu meilleure.

















Après essai le résultat est plutôt convainquant (faut pas s'attendre à obtenir des super roues non plus) mais les roues sont "roulables", comparables aux krypto route 59mm, de quoi équiper une banane ou une petite planche dans le même genre.

moralité: tout se réutilise!

6 juin 2010

la deuxième planche

J'ai essayé hier la deuxième planche terminée. J'avais fait pas mal de conneries en shapant le noyau en bois, et en plus j'ai raté la stratification sous vide (ça aurait pu être pire pour une première), mais bon je suis pas du tout satisfait du résultat. Il parait que c'est en faisant des conneries qu'on apprend, là j'ai beaucoup appris.
Je l'ai donc monté avec des tracker midtrack 85mm, des bushings fait maison et mes toutes nouvelles strickers 58mm assortis aux pads dde.
Avant de l'essayer j'ai refait le perçage du truck arrière pour diminuer le flex.
















Le premier essai est plutôt concluant, mais il y a un gros problème, elle est vraiment trop molle, j'ai donc rapproché le truck arrière et reshapé le tail, le nouveau étant plus fonctionnel. Maintenant elle fait 68cm sur 16 de large j'ai pas pesé mais c'est très léger.
Nouvel essai: c'est beaucoup mieux, toujours très souple, mais vraiment agréable, une planche de cette taille ça a la patate et c'est génial pour pomper. Autre petit problème: elle a pris du cambre inversé.





























Pour conclure j'ai fini par arriver à une planche qui tient la route malgré tout, je sais pas pour combien de temps, pas tout à fait ce que je voulais au début. On verra bien ce que ça donne le we prochain à St Lons les mines:)
En attendant je prend note des défauts de cette planche et j'en commence une autre dans le même genre en essayant de faire mieux.
par contre le point positif c'est les roues, vraiment géniales

5 juin 2010

reshaper des roues

J'ai récupéré un jeu de roues bien platées, inutilisables sauf pour faire quelques slides:

( la 4ème n'est pas sur la photo mais c'était la plus platée)


Je me suis donc décidé de les reshaper, c'est à dire les mettre au même diamètre, non coniques et surtout les remettre rondes! Je n'ai pas de tour, mais j'ai une perceuse à colone, et ça remplace sans problème. D'abord il faut fixer la roue (d'abord celle qui est la plus usée) sur le mandrin, pour cela deux vieux roulements bien serrés (ça marche aussi si on a un tour ou si on veux faire ça).



















Ensuite il faut tout installer, la roue bien serrée dans le mandrin, un étau fixé sur le plateau et un ciseau à bois bien affuté dans l'étau.



















maintenant c'est le plus intéressant (par tous les jours qu'on prend une douche d'urétane). Je règle le ciseau à bois pour qu'il attaque la roue d'environ un ou deux mm, celle ci descend progressivement. Il faut renouveler l'opération en avançant le ciseau à bois petit à petit, jusqu'à ce que le plat soit parti ( ou que le diamètre voulu est atteint). Ne pas hésiter à insister sur les lèvres, pour ne pas faire de cône).


















Il faut mettre une marque sur le ciseau ( le plateau et l'étau sont fixes, seul le ciseau bouge). Renouveler l'opération sur les autres roues, vérifier régulièrement le diamètre avec un pied à coulisse pour éviter les surprises.
A l'arrivée j'obtiens des strickers 58mm, assez peu courant dans ce diamètre. Après essai c'est pas mal, bonne glisse et bonne accroche.



















j'ai aussi des flywheels 68mm:

3 juin 2010

pin up

la déco c'est pas vraiment dans mes compétences, heureusement il y a Cha'

1 juin 2010

faire un noyau en lamellé vertical

bon allez je me lance, je prend un petit moment pour écrire un article.
Donc le laminé vertical (vlam en anglais) c'est quoi le principe? En gros ce sont des lamelles (ou tasseaux) assemblées entre elles pour faire le noyau de la planche, qui sera ensuite recouvert de résine et de fibre de verre. Ce noyau est constitué d'un assemblage de bois, un bois dur (ex: frêne, érable, bouleau, chêne...) et un bois léger (ex: peuplier, pas cher, facile à trouver, efficace...). Plus le nombre de lamelles est important plus en théorie la résistance mécanique est importante, de plus, il faut mettre les fibres du bois dans différentes directions, pour le choix c'est . Après la théorie, la pratique!

Premièrement il faut trouver le bois, pour cela il ne faut pas hésiter à appeler les scieries et les revendeurs, c'est pas si simple que ça de trouver du frêne. Aussi, si tu es un minimum concerné par l'écologie, tu n'es pas obligé de prendre du bois qui arrive de l'autre bout du monde et qui a été remplacé par de la palme pour faire de l'huile mc do.
Donc une fois que l'on a trouvé les essences de bois recherchées, il faut raboter les planches. Pour ceux qui n'ont par de raboteuse il suffit de demander au menuisier d'à côté. Ensuite il faut découper plein de petits tasseaux, pour cela j'utilise une scie circulaire munie d'un guide. Ne pas oublier de virer l'aubier et les noeuds et ne pas laisser trainer les doigts!


















il faut ensuite choisir dans quel ordre on met les tasseaux, en prenant en compte le sens des fibres du bois et en mettant le bois dur plus au centre. Je fais environ moitié dur/ moitié léger.
Je numérote les lamelles, c'est plus simple pour le collage.























Maintenant c'est le collage, pour cela colle PU, serres joints et un peu de récupération pour tout maintenir en place. La mauvaise idée à ce moment là c'est d'avoir oublié de mettre des gants.


















Après quelques heures de séchage il faut de nouveau raboter: (à gauche c'est raboté mais pas à droite)


















On peut commencer la partie la plus passionnante, le shape. Il faut d'abord tracer un trait au milieu du lamellé collé et percer les trous des trucks. Avec un morceau de contreplaqué ou d'agglo récupéré je fais la forme de la planche (que la moitié) et je fixe celle-ci au lamellé collé grâce aux trous des trucks. Premier découpage assez grossier à la scie à ruban, puis à la défonceuse. Il faut découper très progressivement pour que la défonceuse n'arrache pas de morceaux.



















Une fois que la planche est découpée, un autre passage à la défonceuse pour faire les arrondis avec une fraise 1/4 de rond munie d'un roulement. On peut aussi faire des passages de roues ou des "trous" dans la planche (voir planche du milieu plus bas).
Je fait la finition à la ponceuse avec un papier de 240, surtout sur les bords, puis je passe un papier gros grain à la main sur les deux faces pour que la résine accroche bien.
Voilà le noyau est fini!























Il existe une solution simple pour foncer le bois, c'est particulièrement efficace sur le chêne, il faut passer de l'ammoniac, qui réagit avec le tanin du bois. Simple, pas cher, efficace, un seul défaut: ça pue. Petit exemple: (avant elle était de la même couleur que les planches du dessus)























Maintenant il reste la stratification et les finitions, bientôt les articles!
J'espère que ça motivera certains à se lancer, n'hésitez pas si vous avez des questions et aussi pour montrer vos réalisations.